• Règlementation / Lexique

    Règlementation / Lexique

  • Règlementation / Lexique

    Règlementation / Lexique

  • Règlementation / Lexique

    Règlementation / Lexique

  • Règlementation / Lexique

    Règlementation / Lexique

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

    Lexique autour de la verrière

    A
    Acrotère : muret plein ou à claire-voie situé au dessus du niveau de la toiture ou de la terrasse. Une verrière peut s'appuyer sur un acrotère.

    Allège : élément mural situé entre le niveau d'un plancher et l'appui d'une baie (fenêtre).

    B
    Bavette : bande étroite de métal rapporté sur une jonction d'ouvrage (par exemple, jonction entre un mur et une verrière) pour l'abriter des ruissellements de l'eau de pluie.

    C
    Capot serreur : profilé en aluminium qui repose sur le vitrage pour le serrer sur le profilé inférieur.

    Cekal : Label qui certifie la qualité du double vitrage.

    Clair de vitrage : Proportion entre la surface vitrée et la surface totale de la menuiserie.

    Chéneau : petit canal situé limite basse d'un pan de couverture pour recueillir l'eau de pluie et la diriger vers une descente.

    Coefficient de transmission thermique : le coefficient de transmission thermique d'une paroi (par ex. un vitrage) est noté ''U'' et caractérise la quantité de chaleur traversant une paroi en régime permanent, par unité de surface, pour une différence d'1°C entre les ambiances.
    Le coefficient de transmission thermique s'exprime en W/m²K. Il est l'inverse de la résistance thermique totale (RT) de la paroi.
    Plus sa valeur est faible et plus la construction sera isolée.

    Couvertine : bavette de protection et d'étanchéité des rives latérales d'une toiture.

    Crémone : Mécanisme de verrouillage de la menuiserie.

    D
    DENFC : Dispositif d’Évacuation Naturelle de Fumées et de Chaleur

    Désenfumage naturel : Système de DENFC installé en toiture ou en façade et leurs organes de manœuvre pour assurer l'évacuation naturelle des fumées permettant ainsi aux personnes d'évacuer les locaux dans les meilleures conditions possibles.

    Dormant : Partie fixe de la menuiserie (l'encadrement).

    Double vitrage : Vitrage isolant composé de 2 feuilles de verre séparées par une lame d'air ou de gaz (argon).

    Drainage : principe d'écoulement inscrit dans les profils qui permet l'évacuation des eaux de pluies ou de condensation.

    E
    Exutoire de désenfumage : dispositif commandable à distance, installé en toiture, assurant une libre communication des fumées avec l'extérieur au moment d'un sinistre.

    F
    Feuillure : angle rentrant pratiqué dans la menuiserie ou la maçonnerie pour recevoir l'ouvrant, le vitrage ou le dormant.

    I
    Imposte : Paroi (vitrée ou non) située au-dessus d'une menuiserie.

    M
    Montant : Profilé d'une verrière allant de bas en haut dans le sens de la pente

    Mur rideau : Façade légère qui assure la fermeture de l'enveloppe d'un bâtiment. Elle est constituée le plus souvent d'une ossature en profilés aluminium et d'un remplissage vitré.

    O
    Ouvrant de désenfumage : c'est un exutoire de désenfumage

    P
    Panne : pièce horizontale d'une charpente en bois ou en métal. La panne repose sur les arbalétriers.
    On distingue la panne sablière (en partie basse), la panne intermédiaire et la panne faîtière (en partie haute).

    Pareclose : Petit profil maintenant le vitrage ou le panneau à la menuiserie.

    Paumelle : Système rotatif permettant l'ouverture et la fermeture de l'ouvrant.

    Profilé : Barre d'aluminium utilisée sous forme de montants ou de traverses sur lesquels reposent les vitrages. Ces barres sont munies de matériaux (joints EPDM...) qui assurent la rupture de pont thermique.

    Q
    Qualicoat : Label européen certifiant la qualité du thermolaquage de l'aluminium.
    Les laques utilisées font l'objet d'un agrément préalable de QUALICOAT qui vérifie leurs bonnes caractéristiques de tenue dans le temps. L'épaisseur de la couche de laque est d'au moins 60 micromètres.

    Qualimarine : Le label QUALIMARINE concerne la préparation de surface des profilés en aluminium, avant laquage, pour les applications en bord de mer.
    La préparation de surface consiste à enlever la couche superficielle du profilé afin d'éliminer toutes les impuretés de surface et de retrouver la composition à cœur du métal. Cela se fait par une double attaque, alcaline puis acide, pour enlever au minimum 2 g/m² de métal dont au minimum 0,5 g/m² pour chacune des attaques.

    R
    RAL : Nuancier international de définition des différentes teintes suivi par l'ensemble de fabricants. Les verrières de Verrières du Nord sont réalisables dans toutes les teintes du nuancier RAL.

    Rive : extrémité latérale d'un pan de toiture.

    Rupture du pont thermique : Principe d'isolation qui diminue le transfert de chaleur ou de froid entre la face extérieure et intérieure du profil aluminium.

    S
    Solin : une bande de solin est une façon de bavette en zinc ou aluminium engravée dans un mur pour assurer l'étanchéité le long d'une pénétration, par exemple, à la jonction entre un mur et une verrière.

    Surface géométrique intérieure de l'exutoire (SG ou SGO) : concerne les exutoires de désenfumage. Il s'agit de la surface libérée par le vantail (ou les vantaux) au niveau du cadre dormant, lorsque l'exutoire est en position de sécurité.

    Surface libre de l'exutoire : concerne les exutoires de désenfumage. Il s'agit de la surface réelle de passage de l'air, inférieure ou égale à la surface géométrique, tenant compte des obstacles éventuels (mécanisme d'ouverture, grille...).

    Surface utile d'ouverture de l'exutoire (SUE) : concerne les exutoires de désenfumage. Il s'agit de la surface déterminée après essais tenant compte de l'influence du vent et des déformations éventuelles provoquées par une élévation de température.

    Surface utile d'ouverture d'une installation d'exutoires (SUI) : concerne les exutoires de désenfumage. Il s'agit de la somme des surfaces utiles d'ouverture de chacun des exutoires (SUI = Σ SUE).

    T
    Thermolaquage : Le thermolaquage comprend une préparation de surface, une conversion chimique (en général chromatation ou phospho-chromatation), l'application de la laque (en général en poudre polyester) et la cuisson au four.

    Traverse : Profilé horizontal d'une verrière.

    V
    Verre feuilleté : ensemble constitué d'au moins deux feuilles de verre, assemblée sur toute la surface par un intercalaire. L'intercalaire peut être un ou plusieurs film plastique (PVB...)

    Verre trempé thermiquement : verre qui a subi un traitement thermique consistant à le réchauffer à environ 600°C puis à le refroidir rapidement par jets d'air. Une contrainte superficielle de compression est dès lors induite dans le verre. Ceci lui procure une résistance accrue aux contraintes mécaniques et thermiques et des caractéristiques de fragment prescrites (définition AGC).

    Verre trempé thermiquement traité « Heat Soak » : il s'agit d'un traitement thermique supplémentaire appliqué au verre trempé thermiquement, destiné à éliminer des verres trempés contenant des inclusions de sulfure de nickel non stable et d'éviter de la sorte les ruptures spontanées (définition AGC).

    Verres à couches : obtenus par dépôt d'une ou plusieurs couches de matière inorganique afin d'en modifier les propriétés physiques (facteur solaire, émissivité, couleur, transmission et réflexion lumineuse...) (définition AGC).

    Vitrage faible émissivité : couche métallique transparente appliquée sur une face intérieure du double vitrage afin d'augmenter son isolation thermique.